Symptômes et traitements de l’état de stress post-traumatique

Les personnes souffrant d’un état de stress post-traumatique sont amenées à revivre de manière intense et incontrôlable un ou des événement(s) passé(s). Quels sont les symptômes et les risques de ce trouble psychologique.

Les symptômes

L’état de stress post-traumatique, que nous allons appeler trouble de stress post-traumatique pour Post-Traumatic Stress Disorder, est caractérisé par des symptômes qui le différencient des troubles anxieux.

L’hippocampe, une structure de notre cerveau, est endommagé suite à un moment de stress extrême. C’est une caractéristique spécifique au trouble de stress post-traumatique .

Ces moments de stress extrêmes qui ont traumatisés la personne vont être revécus à travers des flashbacks et/ou des cauchemars. C’est donc tout naturellement que la personne évitera de se mettre dans une situation qui pourrait susciter ces réactions, ce qui peut devenir une vraie difficulté dans sa vie quotidienne. Les autres symptômes courants sont l’hyper-vigilance, la fragmentation de la mémoire et la dissociation.

Les sujets à risque

Outre les militaires exposés au combat, les patients nouvellement diagnostiqués d’un cancer, notamment du cancer du sein, sont des individus à risque de développer un trouble de stress post-traumatique . Nous nous apercevons ainsi que c’est un fait plus commun qu’on pourrait le penser et que la plupart d’entre nous peut être sujet à vivre un trouble de stress post-traumatique potentiel.

Le risque de maladie cardio-vasculaire

L’état de stress post-traumatique est associé à un risque accru de maladie cardio-vasculaire, d’après les résultats des récentes recherches. Les maladies coronariennes seraient dues à l’augmentation de la pression sanguine vécue à répétition lors des réactions de rappel des événements traumatisants.

Les traitements

Différentes recherches sont menées actuellement dans le but de trouver un traitement adapté au trouble de stress post-traumatique . Nous savons déjà que les animaux comme les chiens, les chevaux, peuvent apporter un soutien psychologique aux personnes victimes de ce trouble. La pratique de la méditation a également montré qu’elle permettait de réduire la suractivité de la région émotionnelle du cerveau, représentée par l’amygdale. Toutefois, la première des mesures à prendre quand on détecte les symptômes du trouble de stress post-traumatique est de suivre une thérapie. La thérapie a démontré sa validité, elle guérit.